Lancement de la prime déménagement en juillet

 

Au début de l’année, le gouvernement avait annoncé la mise en place prochaine d’une aide de 1000€, destinée aux travailleurs modestes pour leur permettre de déménager plus facilement s’ils souhaitent se rapprocher de leur lieu de travail. Cette prime sera lancée en juillet. Explications.

 

Prime de déménagement : quels sont les conditions d’éligibilité ?

 

En juillet prochain, l’Etat va lancer une nouvelle prime déménagement dans le cadre de son programme Action logement pour améliorer les conditions de vie des travailleurs et permettre une  augmentation de leur pouvoir d’achat.

Ce sont en fait 1000€ de prime qui seront accordés aux employés souhaitant déménager pour se rapprocher de leur lieu de travail ou pour débuter un nouvel emploi. Le salarié, pour en bénéficier doit disposer d’un contrat qui peut être un CDD, CDI, alternance, apprentissage ou intérim. S’il se déplace avec un véhicule personnel, le déménagement doit permettre une réduction du temps trajet pour se rendre sur le lieu de travail. Il doit être de moins de 30 minutes. Si ce n’est pas son cas, l’utilisation des transports en commun doit être permise par le déménagement.

Concernant les conditions de revenu, la prime sera accordée aux foyers dits modestes. Pour une personne seule, le revenu doit correspondre maximum à 1,5 fois le SMIC, et 2 fois le SMIC pour un couple. Selon le ministère de la Cohésion des Territoires, près de 100 000 personnes pourraient être éligibles à cette aide au déménagement.

Faire des économies à la suite de son déménagement, c’est possible

 

Cette aide a pour vocation d’améliorer les conditions de vie des salariés modestes dans leur mobilité professionnelle, le coût d’un déménagement ne doit pas être un frein. Sous conditions, d’autres aides d’Action Logement sont cumulables entre elles. Un déménagement peut représenter pour beaucoup un nouveau départ et c’est l’occasion de commencer sur de nouvelles bases. Notamment concernant ses contrats domestiques. Au moment de l’installation dans le logement, la souscription à un contrat d’énergie est nécessaire. Il faut savoir que le fournisseur historique EDF dont le tarif réglementé d’électricité à dernièrement subi une hausse de 5,9%, n’est plus le seul sur le marché. En effet, il est possible de souscrire auprès d’un fournisseur alternatif tel que Total Direct Energie garantissant une réduction sur le prix du kilowattheure. Offre sans engagement résiliable sans frais à tout moment, les démarches pour y souscrire sont les mêmes que pour n’importe quel autre fournisseur et le compteur reste rattaché au même réseau. 

D’autre part, les contrats domestiques tels que les assurances et les besoins en couverture peuvent changer. En se rapprochant de son travail, l’usage de son véhicule personnel va certainement changer, aussi il sera intéressant de faire le point sur ses besoins en assurance auto puis comparer pour trouver moins cher. Il en va de même pour son assurance habitation.

Déménager au plus près de son lieu de travail implique généralement le rapprochement avec une zone plus urbanisée, où l'éligibilité aux fournisseurs d’accès à internet change. En principe, la majorité des fournisseurs sont disponibles avec l’ADSL et un grand nombre à la fibre dont la vitesse de connexion est la plus efficace. Donc réaliser un test d’éligibilité puis comparer les offres est une étape incontournable à l’occasion d’un déménagement.

 

La prime de déménagement pour les familles nombreuses

 

Depuis plusieurs années maintenant, la CAF et la MSA proposent une aide au déménagement réservée aux familles nombreuses. Elle est accordée lorsqu’un déménagement est nécessaire pour améliorer les conditions de vie du foyer, comme lorsqu’il s’agrandit par exemple. Pour pouvoir en bénéficier, il faut avoir au moins 3 enfants à charge au moment du déménagement, ou 2 enfants à charge et être en attente du troisième. De plus, la famille comme le logement doivent être éligibles aux APL et, bien entendu, le nouveau lieu de vie doit être plus grand que l’ancien.

Le montant de cette prime pour un foyer avec 3 enfants à charge s’élève à 988,61€. Au delà, c’est 82,38 qui est versé par enfant à charge supplémentaire.